Aller le contenu

Cusco et la vallée sacrée

Nous avons quitté la Bolivie à la frontière près de Copacabana. Après débute notre périple dans le sud du Pérou: de Cusco au Machu Picchu en passant par Arequipa et le canyon de Colca.

Cusco: cet étonnant centre ville…

Voici sans doute la ville la plus belle, la plus connue et surtout la plus touristique du Pérou.

Cusco aux rues nickels! Cusco la riche aux boutiques bondées qui sentent bon la peinture fraîche. Certes la ville est vraiment belle, bien entretenue et sécurisée, pourtant en arrivant dans le centre on sent très vite que quelque chose sonne faux… Un chauffeur de taxi nous a bien résume la situation :

De toute façon à  la Plaza de Armas [la grande place centrale de Cusco] il n’y a plus de Péruviens. Aujourd’hui il n’y a que des touristes!, avant de conclure un peu désabusé : Le MacDonald ici [en plein centre], il a ouvert il y a six mois.

Ambiance… c’est vrai que Cusco est une ville bien rodée au flonflon touristique : boutiques, restaurants, agences et hôtels succèdent aux mêmes boutiques (c’est à dire avec les même produits), restaurants, agences et hôtels qui succèdent… Bref. Dans l’hyper centre il est impossible de prendre une rue sans apercevoir la police touristique, difficile d’échapper aux incessantes demandes de massage, aux vendeurs de dessins, aux bonhommes déguisés en Inca pour la photo etc. Bon… c’est leur business après tout, et on ne va pas leur reprocher de profiter de cette manne mais ce centre ville, pourtant si joli, m’a semblé complètement aseptisé.

Cusco

Cusco

Étrange centre ville d’ailleurs… dans cette zone je n’ai pas vu de cinéma. Peut-être un ou deux supermarchés. Pas de marché. Étrange population… Où vivent-ils? Essentiellement à l’extérieur du centre, dans des quartiers beaucoup plus pauvres, à des années lumières des rues prospères, et dans des conditions qui rejoignent davantage la réalité sociale et économique du pays.

Cusco est une ville coupée par deux mondes qui se devinent sans se côtoyer. Les « zones » géographiques de rencontre sont minimes. C’est dommage… Je n’avais pas ressenti ça en Bolivie.

Cusco

Pas de raisons pour autant de bouder son plaisir… Ce fameux centre ville est blotti au fond d’une magnifique vallée entourée de montagnes toutes marrons. Ce mélange d’églises baroques et de murs incas (avec ce type de pierres à plusieurs angles) a un charme fou. Et la cathédrale n’a pas à rougir de ses plus belles cousines européennes. J’ai beau me plaindre… mais on est quand même resté quatre jours à battre avec plaisir le pavé de ces rues aseptisées.

Balade dans la Vallée Sacrée

Cette sublime vallée ou coule l’Urubamba, un affluent de l’Amazone, regroupe quelques unes des plus fameuses ruines incas dont le célébrissime – et très cher!- Machu Picchu.

La vallée sacrée

La vallée sacrée

Le Machu Picchu est loin de tout et pourtant quelle affluence! On a particulièrement apprécie le levé à 3h30 du matin à Aguas Calientes, pour grimper du fond de la vallée jusqu’au site. Cette ascension nocturne de 1h30, assez fatigante, se fait sur un bon rythme aux cotés d’autres noctambules motivés bien équipés de lampes torches. La scène est assez comique… le but du jeu étant d’arriver dans les premiers en haut à l’ouverture du site pour bénéficier du droit d’accès au sommet du Wayna Picchu (pour des raisons de sécurité, seules 400 personnes par jour peuvent y accéder).

Macchu Pichu

Le nom m’échappe…

Dans la montée la sélection se fait par la respiration… Certaines personnes n’étaient pas encore habituées à l’altitude et n’arrivaient plus à respirer normalement. Ils calent à mi pente. Du coup, en jouant un peu des coudes, nous avons pu récupérer le précieux sésame pour grimper, encore une petite heure, jusqu’à ce fabuleux Wayna Picchu. Pénible.

On a beau connaitre les photos du site sous tous les angles, l’arrivée en haut du Machu Picchu est vraiment fabuleuse. Pour le site lui même mais aussi pour ces paysages verdoyants qui dominent les boucles de la vallée. Seules les mouches qui piquent et quelques américains braillards perturbent la quiétude du site mais c’est vraiment fabuleux.

En amont de l’Urubamba, en revenant vers Cusco, la vallée est parsemée d’anciens villages incas qui méritent d’y séjourner quelques jours (Ollantaytambo, Pisac…) ; une aubaine pour la grimpette, les balades et prendre le grand air.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge