Aller le contenu

De Rio de Janeiro à Ilha Grande

Le Brésil. Changement de décor! Troquons les lamas andins pour la samba atlantique. Nos progrès étaient pourtant significatifs en espagnols. C´est bien dommage… une majorité de Brésiliens ne parle que portugais.

Le langage des mains est universel. C´est un brin frustrant mais toujours aussi amusant.

Rio de Janeiro

L’imaginaire tient à certaines phrases que l’on retient parfois malgré soi:

Quand tu souris, je m´envole au paradis, je vais a Rio! de Janeiro!

Hum… aujourd’hui Claude François hésiterait peut être à reprendre cette ritournelle. Rio de Janeiro n’a rien d´un réel paradis. Aux débuts du XXème siècle, Cendars et Zweig en sont tombés amoureux. Le seraient-ils aujourd’hui?

J’ai du mal à juger cette ville. A décrire comment je m’y suis senti. On ne peut pas dire que j’ai totalement aimé mais, sans me laisser totalement indifférent, je n’ai pas détesté non plus. Sont-ce les juteux jus de fruits? La désinvolture des Cariocas ou les chiens en pantoufle de Copacabana? Quoi que ce soit, Rio a un « truc », un style ou plutôt une atmosphère qui donne l’impression d’être dans une ville à part. On y trouve des azulejos et des petits pavés comme à Lisbonne, des tours immondes dans un Centro inhumain et une cathédrale positivement hideuse. Les plages sont gigantesques; le quartier de Santa Theresa est fort sympatique; les vues du Pain de Sucre et du Corcovado sont vraiment exceptionnelles.

A Rio se mélange le beau et l’immonde dans un atmosphère curieusement décontractée pour une grande ville. C’est peut-être l’air marin. Mais il y a autre choses… et je regrette de ne pas avoir assez pris de temps pour percer le « truc » qui me donne vraiment envie d’y retourner. La ville est grande et pour bien l’apprécier les quelques jours ne suffisent pas. A approfondir…

Direction le sud: Ilha Grande et Paraty

Descente vers le sud. C’est un peu la côte chic du Brésil. Ilha Grande est une superbe île sauvage blottie dans une grande baie en forme de haricot. Ici la tong havaianas est l’habit officiel. Au-delà de ça point de salut! On y trouve une verdure tropicale, des singes et une myriade de plages… dont la superbe Lopez Mendes censée être « la plus belle du monde ». Certes les brésiliens sont péremptoires mais c’est vrai qu’elle est sublime! Le sable y est tellement fin qu’à chaque pas votre plante des pieds couine doucement contre les grains.

Paraty est une vieille ville coloniale ou transitait l’or du Minas Gerais. C´est très mignon mais aussi très « hype » et très cher. Au final j’aurais préféré rester deux jours de plus à Ilha Grande.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge