Aller le contenu

En route pour Stuttgart!

« Si la bêtise fait souffrir on entendrait bien des gens crier »

Proverbe souabe

… et les stuttgartois crieraient très peu.

Willkommen à Stuttgart ! Capitale du Bade-Wurtemberg. En arrivant je n’avais pas vraiment d’image de cette région. Je l’avais reléguée au rang de Terra incognita… comme un trou noir coincé dans une carte entre costumes bavarois et cigognes alsaciennes. Stuttgart m’inspirait les vieilles leçons de géographie allemande –avec l’inévitable mais fausse association à la Ruhr- et l’actualité sportive d’un très honorable club de Bundesliga. Das ist es!

Jetons les clichés aux oubliettes car Stuttgart recèle de bonnes surprises. En sortant à la gare on s’aperçoit que la ville est entourée de collines dont certaines piquées de vignobles. Loin des a priori propres aux cités industrielles Stuttgart est engoncée dans une vallée où la verdure pousse à flanc de coteaux.

Stuttgart est une ville où l’on ne se perd pas. En remontant la Königstraße –la plus grande artère piétonne d’Allemagne !- on passe à proximité des principales curiosités urbaines. Comme à Berlin on retrouve ce mélange décomplexé de styles et d’époques: l’imposante Schlossplatz jouxte la charmante SchillerPlatz ; l’art nouveau du Markthalle tutoie le style so seventies de la mairie. Agrémentez cette promenade de pauses Bretzel, d’une platée de Wiener Schnitzer et d’une bonne chope de Schwabenbräu… Pas de doutes ! On est en Allemagne.

En Allemagne oui ! Mais les stuttgartois ont développé une forte réputation de créativité qu’ils n’ont pas volée… et particulièrement dans l’automobile. C’est en effet dans cette vallée que cette industrie est née à la fin du 19ème siècle. Mercedes-Benz et Porsche –pour ne citer qu’eux- ont des entreprises basées à Stuttgart ou à proximité. Sans être un fanatique des quatre roues je dois avouer que le musée Mercedes-Benz m’a bluffé. Tant que niveau architectural hyper design (avec une façade en verre et en aluminium) que des pièces originales présentées. Jamais je n’aurais pensé m’enthousiasmer devant les voitures de Guillaume II, de Konrad Adenauer, de Ringo Starr… et même resté scotché devant la papamobile officielle de Jean-Paul II! La liste est longue et traverse toutes les époques de la première automobile aux camions de course. On peut facilement passer une grosse journée dans ce musée à bigler ces magnifiques modèles sans s’ennuyer une seconde.

Autre place forte de Stuttgart la Neue Staatsgalerie -pourtant très controversée lors de son inauguration (1984)- est aujourd’hui bien implantée dans le paysage culturel de la ville. Il faut dire que l’architecte James Stirling a pris des risques avec une entrée principale difficile à trouver et des tuyaux colorés façon Beaubourg. Ce musée d’art moderne rassemble des œuvres références du début du XXème siècle: celles de Pablo Picasso, Max Ernst, Otto Dix, Piet Mondrian etc. et des salles architecturalement délirantes où des œuvres modernes sont curieusement présentées aux cotés de peintures classiques. Le contenu est riche et l’agencement surprenant !

Neue Staatsgalerie

Une nettoyeuse de parquet plus vraie que nature! –  Neue Staatsgalerie

Art toujours… mais art vestimentaire! Car dans un autre registre les fans de mode peuvent se rendre à Metzingen –à 40 minutes de Stuttgart- pour visiter la ville d’origine… d’Hugo Boss. Un créateur du cru. D’autres marchands de tissus et de chocolat ont installé des boutiques pour constituer un petit un paradis du shopping en plein coeur de la ville. Si la moitié féminine d’un couple prolonge frénétiquement ses achats, la moitié délaissée noiera son chagrin à déguster les vins locaux à base de riesling ou de rivaner et de Grauburgunder. Le Bade-Wurtemberg est une région viticole et les amateurs peuvent ici se régaler.

Qu’y a-t-il derrière les collines de Stuttgart ? Avant j’imaginais le trou noir sans image d’une carte vierge… maintenant je me figure la Forêt-Noire et des collines de vignobles qui dévalent du Jura souabe jusqu’au lac de Constance. Imaginer c’est bien mais voir c’est mieux. Aux charmes cachés du Bade-Wurtemberg Stuttgart est une porte d’entrée pleine de promesse.

Pour plus d’informations :

Blogtrip organisé par l’Office de Tourisme du Bade-Wurtemberg. D’autres articles et photos sur JaimeLeMonde, TheTrendyGirl, MySweetEscape, ATasteOfMyLife  & Gaëlle Lapandry

9 commentaires

  1. Je crois que la Staatsgalerie et le musée Mercedes nous ont tous conquis! Pour le deuxième, ce n’était pourtant pas gagné :) ! Bonne soirée :) !

    • charles charles

      Je « plussoie »:) Je serais bien reparti de Stuttgart avec un petit modèle Mercedes des années 1950!

  2. Très bons souvenirs de Stuttgart et la région pour moi aussi …. et on était un très bon groupe, merci pour votre agréable compagnie !! alors ? le apfel choufleur ?

    • Mince, moi je comprenais often chou-fleur ^^ !

  3. Oui tu as raison c’était ça hauffenchoufleur ;-))

  4. Ouf, pas besoin de faire contrôler mes oreilles^^

  5. charles charles

    Oh en ce moment je carbure davantage au « Hauffen-Burger »! Version tout aussi lourde et plus grasse qu’une platée d’Open Chou-fleur :)

  6. Je ne comprends pas c’est quoi l’histoire des chou-fleur???

    • charles charles

      C’est du Ofenschlupfer :) Lors du trip on a essayé de retenir proprement la prononciation de ce dessert allemand mais c’était compliqué. On savait juste que ça ressemblait à chou-fleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge