Aller le contenu

La javanaise

On arrive dans un hémisphère qu’on ne devrait plus quitter jusqu’à la fin du voyage. Le parcours en Indonésie a débute à Yogyakarta, au centre de Java, au cœur du plus grand pays musulman du monde. On a rejoint Bali en bus en passant par le volcan Bromo.

Voici le périple sur l’île de Java:

De Yogyakarta au nirvana

Yogyakarta est considéré comme la ville la plus représentative de la culture javanaise. On nous a pas mal sollicité pour des expositions de Batik (un tissu local à tout faire qui coûte très cher!) ou des spectacles de Wayang (marionnettes traditionnelles). Bon…. sauf pour les inconditionnels du Batik la ville n’est pas non plus hyper exaltante. En revanche impossible de visiter Yogyakarta sans déambuler dans le Kraton, l’ancien palais du Sultanat de Yogyakarta, et de se rendre à Borobudur, dans les environs de la ville, le plus grand temple bouddhiste du monde.

Borobudur se présente une couche de plusieurs étages monumentaux. Chaque étage est censé représenter un niveau d’élévation spirituel. On débute par le monde des apparences, à la base du temple, jusqu’au nirvana, tout en haut de la pyramide.

La tradition veut que le pèlerin fasse le tour complet de chaque étage, dans le sens des aiguilles d’une montre, avant d’accéder au niveau supérieur. Gravir Borobudur est considéré comme un effort non seulement physique mais aussi spirituel. Une fois en haut de la pyramide la vue sur le Merpati et une plaine couverte de palmiers est magnifique.


Le volcan Bromo

Il n’a rien à voir avec les furies de l’Eyjafjöll. Le Bromo crachote tranquillement ses jolies volutes blanches sans bloquer les avions. On a assisté au levé de soleil sur cet immense cratère bordé d’une mer de sable. D’autres volcans s’élèvent progressivement en arrière plan. La lumière naissante révèle une myriade de petits détails. Le paysage est grandiose!

Volcan Bromo

Le volcan Bromo

Direction Bali. Réserver un bus en Asie comprend un inévitable lot de problèmes organisationnels. (changement de bus, nouvel itinéraire….). L’Indonésie n’échappe pas à la règle. Je dois même dire que là ils se sont surpassés! On est arrivé à Denpasar vers minuit, avec juste sept heures de retard, dans un petit bus local qu’on aurait jamais du prendre…

La journée avait commence a 3h30 AM. On est dans la moyenne.

Un commentaire

  1. Ben Ben

    « Pour une fois que je comprends quelque chose au bouddhisme » : tu devais être une fougère toi dans ta vie précédente :)
    Sinon je ne commente pas souvent sur le blog mais je ne rate pas un épisode (bon, sauf ceux en polonais).
    Merci de nous faire voyager par procuration et Charles, j’adore ton style ! A ton retour tu écris un bouquin, obligé !
    Bonne route les amoureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge