Aller le contenu

Les rizières de Luzon

Dernière étape du périple dans les montagnes de la Cordillère, au nord de Luzon, la plus haute chaîne montagneuse des Philippines. J’ai fait une bonne partie de ce trajet avec Justin rencontré à Bohol.

Baguio: la capitale du nord

Si l’on mesure l’intérêt d’une ville à son marché alors Baguio mérite clairement le détour. Un marché de bourg typique qui grouille de monde avec un festival d’odeurs de viande (les pires…), d’épices et de poisson. C’est le genre de marché où l’on peut rester des heures à lorgner une tête de cochon… ou à déambuler dans un brouhaha rythmé par le travail des hachoirs sur les étalages ensanglantés. Un vrai bol d’air frais!

La journée Baguio concentre de grands embouteillages où ronronnent de superbes Jeepney comme celle-ci. C’est bien entendu très pollué et extrêmement bruyant mais le calme du soir permet d’apprécier la ville sous de nouveaux aspects. Les rues se vident de cet encombrant trafic et la vie étudiante s’organise patiemment autour d’un bon nombre de petits bars ou de discothèques. Comme dans beaucoup de bars philippins des groupes se produisent en live et assurent une chouette ambiance jusqu’à très tard.

Marché de Bontoc

Dans les rues de Baguio

De Bontoc à Mainit

Bontoc se situe à environ 6 heures de bus au nord de Baguio. La route qui mène à cette petite ville serpente à flan de montagne de superbes paysages composés de forêts de pins, de rizières et de cascades. On garde 1) les yeux en bille devant ces paysages qui vous disent tout de suite que vous ne regretterez pas les plages du sud et 2) les oreilles à l’affût d’un moindre lâchement de frein qui pourrait vous faire regretter ces mêmes plages.

Arrivée de Bontoc de nuit. Je m’attendais au silence du petit village de montagne mais la rue principale était bordée de petits bars où des locaux tentaient leur chance au karaoké. D’autres établissements accueillaient des petits concerts dont certains n’avaient d’ailleurs aucuns clients! Dur pour les artistes… on a savouré l’arrivée dans l’un de ces bars avec un petit concert entièrement privé accompagné d’un concombre et de patates pour le dîner.

Les vieilles rizières de Maligcong se trouvent à 45 minutes de Jeepney au nord de Bontoc. L’enchaînement de terrasses à flan de montagne offre un paysage verdoyant à couper le souffle! Les villageois -assez discrets- vivent ici avec presque rien… des cochons, quelques poules… il y a une école avec un terrain de basket sans anneaux. Nous voulions rejoindre à pied avant la fin de journée le village de Mainit mais personne ne souhaitait nous servir de guide… une personne nous a juste indiqué la route : « allez en haut de cette montagne et toujours à gauche » avant de livrer ce savant conseil « si vous êtes perdus asseyez vous tranquillement et patientez avant de repartir ».

Nous sommes donc partis sans guide… d’abord en haut des rizières puis à crapahuter à la recherche de petits chemins. Une fois bien épuisés en haut de la montagne nous avons tourné… à droite. Car rien ne semblait partir vers la gauche. Il fallait bien ça pour se perdre! Bien évidemment…. Après s’être assis pour patienter comme on nous l’avait si bien recommandé, nous avons retrouvé un petit chemin qui partait vers la gauche et qui descendait tout droit vers les magnifiques rizières de Guinaang. C’est ici que nous avons croisé quelques très vieilles femmes tatouées, notamment sur les bras et le haut du corps. Elles ne parlent pas un traître mot d’anglais et sont les dernières femmes vivantes de leur génération… Ces tatouages esthétiques sont tombés en désuétude après la Seconde guerre mondiale et sous l’occupation américaine. Les hommes se tatouaient également le corps suite à des actes de bravoure aussi plaisants que de couper la tête d’un ennemi. Un photographe philippin, Eduardo Masferré, a immortalisé après la Seconde guerre mondiale cette dernière génération d’individus avec de magnifiques clichés comme celui-ci :

Masferré

Une fois à Guinaang nous avons pu rejoindre Mainit via une « route » où une Jeepney a pu nous prendre en stop. Après cette sacrée journée de marche les sources d’eaux chaudes de Mainit ne pouvaient pas tomber mieux.

Hippie Sagada

Sagada est un petit village blotti entre des montagnes d’un calme absolu. Dans les années 1970 l’endroit fût particulièrement prisé par les hippies… dont l’influence ne se limite plus aujourd’hui qu’à quelques bars de style jamaïcain et de guides d’un genre plutôt « stone ».

L’une des curiosités de Sagada sont les fameux cercueils suspendus. Il s’agit d’un rite funéraire original que l’on retrouve également dans certaines régions de Chine et d’Indonésie. Certains cercueils reposent ici à l’air libre depuis plus de 500 ans… une  manière alternative à l’enterrement. A l’époque le corps du défunt était d’abord placé sur une chaise mortuaire devant sa maison. Il était ensuite transféré dans un cercueil placé soit directement au flan d’une paroi (comme dans Echo Valley) soit dans une grotte. Cette pratique a aujourd’hui quasiment disparue et seuls certains anciens ont encore l’honneur d’en « bénéficier ». Les « nouveaux » morts sont enterrés dans le cimetière du village.

L’entrée de la grotte de Lumiang est justement parsemée d’un amoncellement de cercueils soigneusement empilés et imbriqués dans la roche. C’est aussi l’une des entrées d’un circuit souterrain qui relie la grotte de Sumiang. Il faut environ quatre heures de marche et d’escalade pour arriver à la sortie. Ce parcours – un tantinet sportif! – permet de s’aventurer dans des rivières souterraines, de se glisser dans des boyaux et d’observer des colonies de chauves souris. Et bien sûr comme chaque grotte celle-ci possède son joli lot de roches en forme de pénis ou de vierge marie… on n’y échappe pas… mais ces quelques heures passées sous la terre sont une expérience vraiment sportive et recommandable!

Couvre-feu à 21h00… toutes nos soirées se sont organisées en plein air autour d’un feu dans la partie haute du village. On rencontre d’autres voyageurs et on refait le monde.

Manille Capital City

Retour dans le sud avec un break près de Tarlac. Manille ne m’attirait pas trop et je ne voulais pas y rester plus d’une nuit. D’ailleurs si l’on mesure l’intérêt d’une ville à son marché alors Manille a un intérêt limité… et ce n’est pas un cliché de dire que la première chose qui frappe à Manille est la succession de McDo, de KFC, de Jollibee et de 7/11. Certes tous les endroits méritent d’être vus mais c’est quand même dommage pour une ville avec un si joli nom…

Manille a été dévastée en septembre 2011 par le typhon Nesat. La « promenade » le long de la baie a été refaite en grande partie mais sans véritable charme. Seul le riche quartier de Makati semble particulièrement soigné… un quartier avec de grandes tours propres et des jardins taillés qui tranche radicalement avec le reste de la ville. Ailleurs les problèmes de grandes villes surpeuplées sont clairement visibles avec un invraisemblable trafic mélangé aux gens qui dorment dehors et à la prostitution. Je n’ai pas eu de problème mais c’est typiquement le genre de ville où il faut quand même faire attention.

Moi!

Dernier coucher de soleil aux Philippines… C’est sûrement moins l’avion du retour que des rencontres et de superbes souvenirs qui me font sourire. Peut-être aussi parce que les Philippines se compose de plus de 7 000 îles et que mes pieds n’en ont foulé qu’une poignée… sourire simplement parce qu’entre ses richesses naturelles, sa diversité culturelle et la gentillesse toute asiatique des Philippins ce pays offre encore de belles perspectives.

9 Comments

  1. Ça a l’air vraiment sympa, très bon l’article ;) les photos de Maligcong sont magnifiques …

    • charles charles

      Merci! Les rizières de Banaue sont parait-il assez incroyables également… cette région est vraiment très belle avec des coins bien reculés. Topissime!

  2. Ces rizières en terrasses qui s’étendent à perte de vue sont toujours très impressionnantes et méritent de s’arrêter tranquillement pour observer le spectacle !
    Je ne suis pas allé aux Philippines durant mon trip mais j’ai entendu le plus grand bien de ses paysages bien entendu, mais surtout de ses habitants très accueillants et généreux.

    • charles charles

      Ces rizières sont superbes effectivement. Dans un cadre plus montagneux et difficile d’accès que celles de Bali. Il faut du temps pour bien apprécier cette zone et ce qui est chouette c’est qu’il est facile de s’y perdre…
      Tu es en Indonésie en ce moment?

  3. Hello ! Tout d’abord, merci pour cette série d’articles sur les Philippines. Ca m’aide bien car j’y pars 3 semaines prochainement :)

    A ce sujet, je galère pour définir mon itinéraire… Est ce que tu pourrais détailler précisément tes étapes et comment tu as fait les déplacements (avion, bateau…) ?

    Merci d’avance !!

  4. charles charles

    Salut Alexis!Pour être franc je n’avais pas vraiment d’itinéraire… j’avais seulement réservé un billet d’avion aller pour la première étape de Manille à Puerto Princesa (Palawan).

    Pour les déplacements d’île en île tu peux prendre Air Cebu. Les vols sont vraiment pas chers (autour de 50 €) et je les réservais le jour pour le lendemain. C’est à mon avis la meilleure solution car le transport maritime est assez lent et surtout très aléatoire.

    Je suis parti là bas pour environ 25 jours.

    Dans le détail de l’itinéraire j’ai fait comme ça:

    1- Palawan (environ 1 semaine)
    – Vol Manille – Puerto Princesa (possible d’attérir aussi à Coron)
    – Une journée pleine à PP et les alentours puis départ vers El Nido (environ 8h de bus). Balade en bateau, moto etc. pour 4 ou 5 jours.
    – Ensuite je voulais rejoindre Coron en bateau mais j’ai dû rebrousser chemin -oublie de passeport… :)- et revenir à PP.
    – Décollage direct pour Cebu.
    Si je me souviens bien il est également possible de rejoindre Cebu à partir de Coron en faisant escale à Manille (à vérifier sur leur site).

    2- Bohol (environ 1 semaine)
    – Une fois à Cebu tu prends le bateau qui te mène à Tagbilaran (Bohol). 2 heures de traversé à tout casser.
    – De Tagbilaran tu peux rejoindre l’Ile de Pangalao où te détendre et faire de la plongée. Il y a un très beau spot sur l’Ile de Balicasag. Il est possible aussi de louer une moto et de se balader à l’intérieur de l’Ile. Très chouette!

    3- Le nord de Luzon (environ 1 semaine)
    – Départ très tôt de l’aéroport de Tagbilaran pour aller à Manille. Choper un bus dans la foulée pour Baguio au nord de Luzon (8h de bus? je sais plus…)
    – Puis tout en bus direction Bontoc, Mainit et Sagada. Sublime! Les distances sont courtes mais les trajets sont parfois longs…
    – Retour à Manille à partir de Baguio avec un stop improvisé vers Tarlac (ça casse pas des briques).
    – Une journée à Manille (franchement la ville n’est pas terrible) et retour à Paris.

    Il y a énormément de choses à faire et à voir aux Philippines! Mon itinéraire est purement indicatif et s’est dessiné un peu au jour le jour. L’avion facilite pas mal les choses. Enjoy ton voyage! Les Philippines en valent clairement la peine :)

    • Merci beaucoup pour ton itinéraire de voyage détaillé. Ca nous a bien aidé à préparer le notre. On est actuellement sur l’ile de Negros. On va privilégier les Visayas et peut être Palawan en bonus :)

  5. ABRAM ABRAM

    Bonjour et MERCI pour ce blog qui m’a aidé à bâtir notre itinéraire dans les rizières
    Une question Svp — si vous an avez gardé le souvenir — comment aller de Maligcong
    aux rizières de Guinaang ( femmes tatouées ) ?
    Nous logerons au Suzette Homestay à Maligcong
    MERCI PAR AVANCE

    • Hello! Merci je suis content si ces articles aient pu vous aider. Les Philippines sont un très beau pays vous ne le regretterez pas :-) En revanche non… je ne sais pas comment rejoindre Maligcong à Guinaang par la route (je l’ai fait à pieds par la forêt mais c’est assez facile de s’y perdre… en gros il faut aller en haut de la montagne sur les flancs de Maligcong et suivre la crête en descendant sur la gauche. La balade est très sympa) mais peut-être y a-t-il des Jeepney à partir de Bontoc. Au pire je suis sûr qu’ils pourront vous renseigner dans votre guesthouse. Bon voyage!
      Articles récents de Charles: Iran: bazar préparatifMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge