Aller le contenu

L’univers flottant de Paul Jacoulet

Paul Jacoulet? Un petit nom de terroir si familier qu’il pourrait être celui de votre voisin. Mais la banalité d’un nom n’est pas une fatalité. C’est une question de perspective. Et lorsqu’on apprend qu’un type dénommé « Paul Jacoulet » a réalisé des estampes japonaises sur ses voyages en Micronésie il y a de quoi éveiller toutes les curiosités! Direction le musée du quai Branly qui lui consacre une exposition.

[box]Petit point biblio-technico-pratique

Paul Jacoulet a rejoint le Japon dès l’âge de 3 ans (1899) pour y vivre jusqu’à sa mort en 1960. Il y a fait tout son apprentissage artistique dans la mouvance stylistique du Ukiyo-e (qui pourrait se traduire par  « image du monde flottant »). C’est un style typique aux traits forts que l’on voit souvent sur des cartes postales. Il y a des thèmes picturaux récurrents (portraits de courtisanes ou d’acteurs, des paysages célèbres etc.) et une technique sophistiquée à base d’estampes. Vous connaissez sans doute La Grande Vague d’Hokusai? C’est une estampe de style Ukiyo-e. Paul Jacoulet fût fortement inspiré par un autre maître du style nommé Utamaro (1753-1806).[/box]

Santiago, jeune indigène de Yap

Santiago, jeune indigène de Yap, Paul Jacoulet, 1935

C’est à partir de croquis réalisés en Micronésie (les Célèbes, les Iles Mariannes, Yap etc.), mais aussi au Japon, en Chine et en Corée que Paul Jacoulet réalise ses estampes. Si la Micronésie est le thème principal de l’exposition sa portée géographique est bien plus large. La plupart des estampes « micronésiennes » sont des portraits aux traits prononcés le plus souvent réalisés dans un cadre naturel idyllique. L’artiste est doué… et s’applique avec un soin d’ethnographe à reproduire les détails vestimentaires et les ornements de ses sujets. Mais le plus surprenant reste l’application de ce style typiquement japonais sur des thèmes jusqu’alors inexplorés. Si le procédé technique de la réalisation de l’estampe reste traditionnel le sujet est au contraire novateur.

Dans la nature. Angur.Dans la nature. Angur, Paul Jacoulet, 1949

Au-delà de la Micronésie c’est tout l’univers de Paul Jacoulet oscille entre tradition et modernité. La tradition technique de l’estampe sur bois -très bien expliquée dans un petit film- mais aussi stylistique à travers de nombreux portraits et poses érotiques réalisés dans les pures règles du style Ukiyo-e; Modernité avec des couleurs nouvelles parfois vives et -au delà des micronésiens- d’improbables sujets comme les trois superbes portraits de jeunes femmes occidentales visibles à la fin de l’exposition.

Viel Aino, Paul Jacoulet, Chikabumi, Hokkaido, 1950Viel Aino, Paul Jacoulet, Chikabumi, Hokkaido, 1950

Peu connu en France Paul Jacoulet n’a de français que le nom! Un artiste original qui ne s’est pas seulement approprié la culture artistique japonaise. Il lui a donné de nouveaux sujets et de nouvelles frontières. De la curiosité d’un nom à l’attention d’une oeuvre il n’y a qu’un pas…

…Il mène au quai Branly.

Un artiste voyageur en Micronésie, l’univers flottant de Paul Jacoulet

Affiche exposition Paul Jacoulet

  • Exposition au musée du quai Branly
  • Du 26 février au 19 mai 2013.
  • Informations pratiques sur le site de l’exposition

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge