Aller le contenu

Military Road – Irlande

Difficile d’imaginer Dublin à une heure de route. Depuis plus de deux siècles la Military Road sillonne une pampa de tourbe bordée de forêts denses et de rivières rousses. Quand la pluie ne tombe pas la flotte déborde d’une terre épaisse qui colle à vos souliers. En bas marais et sombres lacs. Mais que les grincheux du parapluie se rassurent… ils y découvriront les vertus de l’humidité sans quoi odeurs et couleurs ne pourraient être sublimées.

Itinéraire en 3 étapes:

1- De Dublin à Sally Gap: une pampa de tourbière

Bienvenue au sud de Dublin:

Blogtrotter - Irlande

Champs de tourbière – Military Road

La Milirary Road est une fine bande d’asphalte qui mène au cœur des Wicklow mountains. Une petite route qui dans un premier temps grimpe dans un vaste désert de tourbe et d’herbes grasses. Les couleurs varient du vert au orange sombre. La tourbe est noire. Un ensemble lourd et gorgé d’eau posé comme un charme sur des reflets argentés.

Pourtant la ville est proche… La transition rapide. On s’enfonce progressivement sur cette route isolée, une trentaine de kilomètres jusqu’à Sally Point, improbable carrefour de deux routes perdues dans cet univers de terre mouillée où seul le vent vient rompre le silence.

Rien à droite. Personne à gauche. On file tout droit jusqu’à Glendalough

2- Sur la route de Glendalough: de la cascade au cimetière

Blogtrotter - Glendalough

Le cimetière de Glendalough

On gagne légèrement en hauteur pour abandonner la tourbe. La route longe une petite rivière rousse qui au détour d’un virage plonge se fracasser dans la vallée. La Glanmacnass waterfall ouvre de nouvelles perspectives… son lit se reforme plus bas dans un glen verdoyant où broutent quelques moutons.

Au fond de ce glen: Glendalough! Un village construit près d’un ancien monastère du VIème siècle qui -outre la proximité d’un lac- comprend un incroyable cimetière. Un monde à part composé des ruines monastiques; de stèles celtiques rongées par l’humidité, poussées en biais par les lents gonflements d’une terre bien grasse. Le genre d’endroit magique en journée… mais effrayant la nuit!

3- Les eaux sombres du Lough Tay

Quittons la Military Road et bifurquons vers l’est. Après une petite Guinness à Roundwood, prenez à gauche la Wicklow way. Cette route tout en hauteur permet 1) de se prendre un vent de tous les diables en pleine figure et 2) d’admirer le Lough Tay avec en toile de fond l’étendue préalablement traversée des Wicklow mountains. Plusieurs spots permettent de s’arrêter malgré l’étroitesse de la route. Le panorama est saisissant! Des scènes de Braveheart ont d’ailleurs été tournées dans le coin.

Blogtrotter - Lough Tay

Le Lough Tay

Un air de déjà vu. Quelques kilomètres plus loin vous retombez sur un improbable carrefour de deux routes perdues: Sally point! Again. Dublin est à droite. La route est connue… avec un soleil tombant et des couleurs qui changent de ton. Le temps d’un dernier bol d’air et vous pourrez retourner étancher votre soif dans les pubs de Temple Bar.

Ce fût ma seule sortie hors de Dublin… et j’en ai pris plein les mirettes! Le reste de l’Irlande ne mérite pas moins d’attention… Sarah (leblogdesarah.com) et Emily (travelandfilm.com) -qui participaient au blogtrip à Turin– terminaient juste de sillonner le pays quand j’y suis arrivé. Vous trouverez d’autres balades sur leurs blogs respectifs.

Pour le reste j’ai « visité » la capitale d’une manière assez originale sur un parcours de 42,195 kms bouclé en 4h10! C’était le marathon de Dublin. Une visite un peu alternative du cœur aux faubourgs de la ville. Visiter une ville en courant… c’est un concept! Et comme c’est assez fun il faudra bien que j’en parle.

7 Comments

  1. Irlande en avril pour moi, avec une copine!
    On n’a pas encore défini tout notre programme, on sait juste qu’on va passer 3 jours à Dublin. La Military Road, ça me dit bien quand même…!

    • Les couleurs au printemps seront sûrement différentes mais je suis sûr que ça vaut le coup! C’est une chouette balade pour la journée donc oui n’hésitez pas. A+!

  2. Ah, les Wicklow, mon terrain de rando favori quand j’habitais à Dublin :-) La côte ouest de l’Irlande est encore plus sauvage et plus belle, mais les Wicklow ont le gros avantage d’être justes au pas de la porte. Et même après un vendredi soir trop arrosé à la Guinness, on arrive à atteindre le but !
    T’es-tu essayé à une petite escapade DANS les tourbières ? Au début c’est assez drôle … jusqu’à ce qu’on arrive plus à s’en sortir et qu’on soit enfoncé jusqu’à mi-cuisse !!

    • Je ne suis pas allé vers la côte ouest mais cette balade était un bel apéritif pour quand j’irai -un jour… comme beaucoup d’endroits! :)- En même temps c’est vrai que c’est juste à côté de Dublin. Donc pratique. Pour les tourbières… j’y ai ai posé un pied. Mes baskets n’ont pas aimé :)

    • Avec ces grands espaces vallonnés, les lacs et cette lumière oui il y a un petit truc magique en Irlande! Je ne me suis pas aventuré bien loin de Dublin mais cette expédition m’a bien donné envie d’enquêter davantage sur les secrets de ce pays :)
      Articles récents de Charles: Sweet dreams in Berlin!My Profile

  3. Super article et surtout très belles photos ! On reconnait bien là les magnifiques couleurs de l’Irlande.

    C’est là le grand intérêt de l’Irlande, on peut y trouver de merveilleux paysages à seulement quelques kilomètres des grandes villes.

    En tout cas ça nous a bien donné envie de parcourir ce chemin que nous n’avons pas encore eu l’occasion d’arpenter !

    Merci pour cet article et à bientôt !

    Les Baudroc
    Articles récents de Baudroc: Parc National de Ballycroy – Boglands du comté de MayoMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge