Aller le contenu

Tempête à Song Kul

C’est l’histoire d’un fail… celui d’un type qui n’avait jamais fait de cheval ; qui se retrouve dans une tempête de neige au bord du lac Song Kul, l’un des plus beaux d’Asie centrale ; et qui revient les fesses endolories après n’avoir rien vu de ce lac. Et pourtant c’était génial. 

Et c’est sans doute grace à lui : Kaku. Le guide avec qui j’ai partagé deux jours de balade sur nos canassons. Accompagnés par son fidèle compagnon à quatre patte : Vladimir Ilich. Je sais pas si ce chien avait un nom… c’est donc comme ça que je l’ai appelé.

Kaku

Bon inutile de dire qu’il a du un peu tout gérer… m’apprendre à tenir en selle ; faire avancer mon cheval récalcitrant à la neige et aux fossés trop humides. Après une nuit sous une yourte, la purée de pois du deuxième jour était tout à fait remarquable. On ne voyait rien. Juste du blanc : le blanc le plus pur de la neige et le blanc grisé du nuage dans lequel nous avancions.

Pour le reste on reviendra. Sans nuages Song Kul ressemble plutôt à ça. Kaku parle anglais comme je parle kirghize… au final nous avons brodé quelques mots pour curieusement arriver à se marrer de la situation.

SongKul-Tempete

De ce périple j’ai hérité du surnom de « Bolchoi cowboy » (grand cowboy) ; j’ai réussi à faire du galop (une fois) et j’ai surtout appris à quel point le cheval pouvait faire mal aux fesses.

Et pis sous les nuages le paysage n’est pas si mal non plus.

Chevaux-SongKul

Itinéraire au Kirghistan et au Kazakhtan

Périple en bus, en stop et à cheval en passant par Bishkek, Kakarol (Altyn Arashan, Jeto Oguz), Bokonbaievo, Kotchkor (Song Kul). Avant de rejoindre Almati au Kazakhstan.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.