Aller le contenu

Good morning Vietnam (du nord…)!

Vietnam. On parcourt le pays du nord au sud en commençant donc par le Tonkin (aujourd’hui appelé Bac Bo mais Tonkin c’est plus joli… un brin colonialiste aussi mais bon… c’est quand même plus joli), une région prisée par Tintin lui même même s’il n’y a jamais mis les pieds. Plus de news sur l’Annam (où l’on se trouve actuellement) et le Cochinchine dans un prochain post.

En attendant voilà notre parcours dans le nord du pays.

Hanoï : capitale mondiale du deux roues

Transférer le Mondial du deux roues à Hanoï permettrait sûrement de relancer ce salon en perdition. Hanoï compte 6 millions d’habitants dont 2 millions de motocyclettes (on ne compte pas les vélos!). Un marché prospère… Autant dire que les premières choses qui frappent quand on arrive dans cette ville, c’est la densité de la circulation, le nombre de deux roues qui pétaradent de concert en se faufilant dans les moindres rues, ruelles, trottoirs et petits passages. De la working girl en talons aiguilles aux vétérans de l’Indochine, le deux roues est l’inévitable monture du serein tonkinois.

Deux roues à Hanoi

Hanoï est une ville charmante d’une densité fatigante. Elle conserve un fabuleux cachet malgré l’explosion démographique, la pollution et le bruit incessant de la circulation. Certains contrastes détonants témoignent des épisodes et des influences historiques du Vietnam : aux cotés des immeubles modernes, des complexes cinématographiques derniers cris et des boutiques de luxe se tiennent des temples confucéens (dont le fabuleux temple de la littérature), des marchés qui puent, une cathédrale néogothique (St. Joseph), l’architecture communiste de la place Ba Dinh et de bonnes vieilles bâtisses coloniales. Un véritable patchwork! Cette ville vit au rythme de plusieurs époques. Il y en a pour tous les goûts.


Bain de foule à la baie d’Halong

C’est l’inévitable excursion maritime du nord Vietnam… Enfin la première fois que nous voyons la mer depuis le début du voyage! Enfin voir… En larguant les amarres on a bien pensé faire chou blanc. Une brume d’inspiration londonienne couvrait entièrement le littoral. Très clairement nous ne voyons rien. Vaille que vaille, notre bateau avançait doucement sur une eau trop calme. Pas de vagues, pas de vent. Juste cette saleté de brume blanchâtre qui transporte la fraîcheur d’un air iodé.

Il a fallu une bonne heure pour s’extirper du brouillard. On arrive alors dans une baie où sont amarrées plusieurs jonques chargées de touristes. Une belle moutonnière… On a entendu des personnes blasées par la saturation du site (et on est en basse saison…). C’est vrai qu’il y a du monde : on visite les grottes à la queuleuleu, on fait du kayak dans les mêmes eaux, on dort dans la même baie etc. Et pourtant…. bien que sensible aux effets de saturation on peut difficilement ne pas apprécier. Le site est vraiment remarquable! Ces pitons plantés dans la mer forment un énorme labyrinthe aquatique. Les jonques sont élégantes, plutôt confortables et l’environnement est surtout très calme. Le vent s’est levé dans la nuit. Le brouillard aussi. On a profité d’une chouette balade matinale sous un ciel dégagé.

Dormir sur l’eau ça n’a pas de prix.


Les montagnes du nord: Sapa et Bac Ha

Un ciel plombé! Nous ne sommes restés que trois jours dans les montagnes du nord, à la frontière sino-vietnamienne entre Sapa, Lao Cai et Bac Ha. Brouillard, pluie, orages et surtout grand froid… le temps ne nous a pas gâté et nous n’étions pas équipés. Notre motivation en a pris un coup! C’est bien dommage car cette région mérite plus de temps. Elle est habitée par une multitude d’ethnies Hmong, Dzao etc. elles mêmes subtilement divisées en sous-ethnies (hmong rouges, verts, noirs, fleuries…). Ces gens sont vraiment très pauvres et le tourisme est leur première source de revenu, d’où leur insistance pour vendre un tas de babioles locales bien évidemment made in China. Les femmes sont toutes calibrées à hauteur de 1m20. Elles portent des fichus fluo, des robes épaisses avec de sublimes motifs colorés.

Le marché de Bac Ha fût surement notre meilleure expérience de cette escapade montagnarde. Un rendez-vous incontournable pour ces villageois qui marchandent des paisibles buffles, des chevaux fougueux, des cochons, des chiens et des petits chats complètement affolés. On s’échange les derniers potins locaux autour d’un bol de soupe ou d’alcool de riz. On discute du prix du prochain dîner qui miaule, couine ou aboie sa crainte. Ça pue. Il y a du bruit partout et quasiment pas de touristes. Un grand moment!


Ninh Binh et la baie d’halong terrestre

On amorce la route vers le sud. Ninh Binh n’a aucun véritable intérêt mais les paysages autour de la ville sont de toute beauté. On a visité les grottes de Trang An, mois connues, plus belles et a priori moins fréquentées que celles de Tam Coc. C’est vrai que les européens connaissent peu. On en a croisé trois en autant d’heures de visite… Nous pouvons en revanche positivement confirmer que les Vietnamiens connaissent très bien le site! Je ne sais pas s’il y avait des vacances mais on a eu le droit à un afflux monstre de familles vietnamiennes. On a donc fait 3 000 photos avec autant de personnes différentes sur les clichés… Personne ne parlait anglais mais tout le monde était adorable.

Parfois on se demande non pas où on est mais dans quelle époque on vit…. un soir, dans le stade municipal de Ninh Binh, nous avons assisté un peu par hasard à une formidable démonstration de vitalité de la jeunesse communiste vietnamienne. On s’est faufilé dans les tribunes d’un spectacle délirant et totalement démesuré où les jeunes du district paradaient en l’honneur du Parti, d’Ho Chi Minh et/ou des quelques dignitaires présents dans la tribune. Le tout sous une musique d’époque avec des habits tout droit recyclés des JO de Moscou. Ça passait même à la télé. Fabuleux! On était les seuls européens dans le stade. En termes d’immersion c’est très clairement un des meilleurs moments du voyage.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.

CommentLuv badge